Mongolie

Mongolie_carte1GÉNÉRALITÉ         

Ancien pays satellite de l’URSS, la Mongolie s’est ouverte au tourisme depuis la chute du bloc soviétique. Forte de ce parcours historique et culturel, la Mongolie est une nation unique.

Géographiquement, si elle est entourée de gigantesques voisins – la Chine, la Russie – la Mongolie n’en est pas moins un pays énergique, peuplé d’hommes fiers de leur passé glorieux. Politiquement, la Mongolie est partagée entre démocratie et communisme, mais son économie est résolument tournée vers une valeur: l’optimisme!

Ouverte sur le monde depuis 1990, l’hospitalité et la gentillesse des Mongols font partie des grands atouts qui enchantent les visiteurs du monde entier.

La Mongolie (1 566 500km2) possède un territoire grand comme trois fois la France.

Par sa superficie, la Mongolie est le 7ième pays d’Asie, le 19ième du monde et le plus grand territoire enclavé du globe.

La densité de population est de 1.7 habitant par km2. Dans les régions désertiques, cela descend à 0.2 hab. par km2, ce qui en fait le 134ième pays le moins dense du monde.

Slide1
GÉOGRAPHIE

Située sur un haut plateau aride de l’Asie Centrale, la Mongolie est dominée au nord par la taïga constituée de vastes forêts de mélèzes et de pins, au sud, par le désert et la steppe du Gobi qui couvrent quasiment un tiers du territoire, et à l’ouest par une chaine montagneuse, la chaine de l’Altaï.

Cette diversité naturelle unique permet de découvrir la faune et la flore d’asie Centrale, notamment des animaux en voie de disparition comme la panthère des neiges (uncia uncia), l’antilope saïga (saiga tatarica mongolica), les mouflons Argali (ovis ammon), le chameau sauvage (camelus bactrianus), l’ours de Gobi (ursus arctos), l’âne sauvage (equus hemionus), la grue à cou blanc (grus vipio) etc… Le pays est en pleine transition écologique.

Malgré la présence humaine, la Mongolie présente une nature encore sauvage, qui joue un rôle important dans la culture nomade. Ces richesses naturelles sont le vréritable berceau, non seulement de la tradition et de la culture de la civilisation nomade,  mais aussi de l’éco-tourisme.

DSC_0248CLIMAT

Le climat de ce pays est l’un des plus continentaux du globe avec des températures qui varient entre – 20 °C et –35 °C en hiver dans la plupart des régions, et avec un vent froid venu du Pôle Nord. Le bassin du lac d’Uvs, au nord ouest du pays est d’ailleurs l’un des endroits les plus froids du continent asiatique c’est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie à – 58 °C. A l’opposé, en été, les températures peuvent atteindre 40 °C dans les régions de Gobi, au sud du pays.

Il  y a peu de précipitations sur l’ensemble du pays, avec une moyenne annuelle de 200 à 350 mm dans le nord, 600mm maximum dans les chaines de l’Altai, du Khentii et de Khangai. Ce chiffre décroit plus l’on se rend dans le sud, l’extrême sud étant occupé par le désert de Gobi (en moyenne 100 mm par an) et parfois aucune.

Surnommée “le pays au ciel bleu”, la Mongolie offre un ciel bleu azur 257 jours par an.

IMG_0209

1. La zone des hautes montagnes

La Mongolie est un pays montagneux dont l’altitude moyenne est de 1580m; le sommet Khuiten, dans la chaine d’Altaï, culmine à 4374m.

La zone des hautes montagnes, comprenant les chaines de l’Altai, Khangai, Khentii et les sommets des montagnes de Khuvsgul, occupe 5% du territoire. Les sommets sont généralement plats, plus au moins usés, même si certains sont pointus. Ce genre de montagnes a des pentes très abruptes et présente de nombreuses petites vallées et bassins. Ses glaciers remontent à l’Age de glace. A cette époque, la chaine de l’Altaï était la plus froide, et fut donc la plus touchée par le changement climatique de l’Age de glace. La plus grande zone couvre 19km2, et se situe à la source de la rivière Tsagaan.

Cette zone naturellement très fraiche et venteuse a une faune et une flore particulières: lagopus lagopus, tetraogallus altaicus (perdrix des neiges), mouflons et bouquetins sauvages.

Slide2

2. La zone de la Taïga

Située au nord, elle couvre approximativement 5% du territoire. Cette zone est assez humide, les précipitations étant de 300-400 mm par an.

Elle se caractérise par une forêt de mélèzes et de pins. On y trouve zibelines, élans, ours. Aujourd’hui, à cause du changement climatique, la steppe a envahi cette zone.

3. La zone de forêts et de steppes

Khuvsgul

Cette zone couvre 25% du territoire total du pays.

Située entre les steppes désertiques de l’Asie centrale et l’extrémité du sud de la Sibérie Orientale, cette zone est constituée de certaines montagnes des chaines de Khangai, Khentii et d’Altaï, du bassin de rivière Orkhon et du fleuve Selenge, ainsi que de la montagne de Khyangan, à l’Est du pays.

La particularité de cette zone est la coexistence sur la montagne de la forêt coté nord et des steppes coté sud. C’est un bon exemple de l’influence mutuelle des steppes et des forêts dans les régions montagneuses, ce qui favorise un mélange spécial de faune et de flore. Quant à la végétation, il y a de attributs de la taiga sibérienne d’un coté, des steppes mongoles d’un autre coté, ainsi que des espèces de Daguur et également de nombreuses plantes de hautes montagnes de l’Altai et du Soyon.

Idéale pour l’agriculture, l’élevage, et l’industrie, cette zone est donc particulièrement peuplée.

4

4. La zone des steppes

La majorité des étrangers pense que la Mongolie est une steppe infinie…Et ils ont raison! La zone dominée par une végétation relativement sèche, occupe 20% du territoire. Ces steppes à perte de vue, riches en végétation, sont le cœur du pays et en font aussi sa force économique; ici, l’écosystème est resté vierge.

La steppe s’étend du haut plateau de la Mongolie orientale et centrale à l’ouest, elle traverse le coté sud des chaines de Khangai et de Khan Khukhii pour finir dans les bassins de Grands lacs. La particularité de la steppe mongole est que sa végétation est particulièrement aride. Quant à la faune, elle est composée de gazelles à queue blanche et d’aigles des steppes.

5

5. La zone des steppes désertiques

Elle occupe plus de 20% du territoire du pays: bassin de Grands lacs, vallée des lacs, bas plateau de et chaine de Govi-Altai. La particularité de cette zone est son origine sur une zone de transition entre steppes mongoles et désert de l’Asie centrale; elle a donc sa propre végétation principale. Le climat de la zone est sec, la précipitation annuelle est de 100-125 mm par an; on y rencontre très souvent des tempêtes de sable et un vent fort, ce qui nuit à la végétation.

Le sol de cette zone est très fragile et peut être endommagé par les facteurs extérieurs, y compris l’agriculture intensive.